DSC_0549

Tu te demandes sans doute quelle est cette équation ?

C’est en tenter d’expliquer la relation mère-enfant à une amie nullipare désireuse de changer de statut, que je me suis aperçue que « A+B+C » était la meilleure façon de lui expliquer mon ressenti.

Avant (d’avoir Mini), pour prendre une décision, faire un choix, concernant un enfant (d'autrui) ou ton couple, je faisais appel au A + B. Simple, limpide, rationnel. Je ne me laissais pas avoir par de quelconques sentiments, non pas la faute à mon cœur de pierre, mais plutôt au fait que les enfants n’étaient pas à moi. Enorme paramètre à prendre en compte.

Maintenant, avec Mini, lorsque je suis face à une situation concernant un enfant, en l’occurrence le mien (mais ça marche aussi avec les très très proches !), mon équation est légèrement modifiée… : je suis face au A + B + C.

C’est quoi, madame, le C ?

C, c’est le lien inconditionnel, qui t’unie à ton enfant, à la chair de ta chair, et qui perturbe follement les décisions qui étaient si simples avant. C, c’est ce qui te rend dingue, folle d’amour, et de rage à la fois. C, c’est la partie bipolaire de ton équation. Le petit truc qui s’est glissé là, et dont tu n’as pas la notice, le mode d’emploi, la traduction.

C’est la meilleure façon que j’ai trouvé pour expliquer à ma nullipare de copine ce que ça faisait d’avoir un enfant.

Et je suis persuadée que lorsque tu en as plusieurs, y’a des C² voire même des D … (pas dédé).

Et toi, comment tu fais pour expliquer la vie avec un enfant à quelqu’un qui n’en a pas ?