team parent

Vu de l’extérieur, toi qui es encore nullipare, tu dois te dire « Ils ont créé une équipe pour parler de pipi et de vomi, et du plaisir incommensurable à être parent…  beurk, sont fous ».

Alors, premièrement, tu n’a pas tout à fait tort, nous parlons parfois couches (contenants et aussi contenus) (c’est cadeau, ne me remercie pas), et biberons (là aussi, contenants et contenus), mais ce ne sont pas nos principaux sujets de conversations…

Oui, avant de devenir parent, tu penses que tu pourras t’en sortir seul. Puis les premiers jours passent, avec les pleurs et tout le package joliment fourni avec ton enfant rosé à point, et tu te dis que finalement, ça serait pas mal si tu pouvais partager ça, extérioriser cela même, avec « des gens qui savent ».

Et donc, tu vas sur le net… Oui, lors des débuts de la vie de parents, tu ne sais pas qu’il existe des lieux physiques, genre PMI ou lieux d’accueil parents-enfants, où tu pourrais également trouver des oreilles attentives. Mais bon, le net, c’est aussi un très bon lieu pour te consoler et remonter l’estime de toi-même, que tu as descendue à -128.

Forums, Groupes Facebook, # sur Twitter mais aussi Blogs sont tes nouveaux amis pour trouver TOUTES les réponses à tes questions, même les plus saugrenues, folles, idiotes (finalement quand tu vois que la question est posée de nombreuses fois, tu te dis qu’elle n’est pas si idiote que ça…).

Certaines réponses te rassurent, la plupart même. D’autres te font flipper. Mais c’est là que ton instinct de parent sait faire la différence et la part des choses (allez, 8 fois sur 10).

Tu évolues maintenant dans cette joyeuse et attachante communauté, équipe, où tu commences à te faire des copines et des copains, à féliciter les nouveaux parents pour leur petit dernier, à rassurer une maman qui n’a pas de solution pour les maux de dents, à chercher une réponse quant à l’âge du début de la propreté, et à remercier du le merveilleux coup de pouce pour la recette du repas de la veille.

La Team Parents, elle est magique. Sans elle, on passerait des heures à :

-          Pleurer

-          Stresser

-          Appeler le pédiatre

-          Se dire que c’est la fin du monde

-          Se sentir seul(e)…

Au lieu de ça, peu importe l’heure du jour ou de la nuit, on trouve toujours quelqu’un à qui parler, quelqu’un qui vit parfois exactement la même situation que nous à l’autre bout de la France, et parfois (souvent) on relativise en aidant quelqu’un qui vit une situation dont on est sorti…

C’est une équipe, qui se serre les coudes pour affronter « l’adversaire » et remporter la partie de la parentalité.

BIG UP LA TEAM PARENTS