Il y a quelques temps maintenant, j’annonçais l’ouverture d’une catégorie Livres dans mon blog.

Le temps m’ayant manqué, je ne l’aie pas encore alimentée ! Mais aujourd’hui, je vais me rattraper et enfin attaquer le chapitre « Livres » (oui, tu l’auras remarqué, je suis d’humeur rigolote-jeux de mots-ramucho ce matin).

 

Je vais remonter à mon avant-dernière lecture car c’était la couverture de mon article annonçant l’ouverture de la catégorie. Le titre était Dans la loge de l’ange-gardien de Pierre Lunère, un auteur que je connaissais pas jusque là. Ce livre est très facile à lire, et même si l’histoire est « simple », on se prend au jeu. Petit résumé : Pierre est officiellement concierge d’un immeuble parisien, mais il a une double vie : il est médium. Le livre est alors une suite de ses rendez-vous racontés, entrecoupés de chapitres sur sa vie « personnelle ». Bilan : très facile à lire, et même si cela ne nous apporte rien de particulier, c’est une lecture plaisante.

dans-la-loge-de-l-ange-gardien-cover

Je vais maintenant vous parler de ma dernière lecture ! Il s’agit d’un auteur que j’affectionne particulièrement, et dont j’ai lu la majorité de l’œuvre, à savoir : Grégoire Delacourt (connu notamment pour La Liste de mes Envies, adaptée au cinéma). Le roman dont je vous parle ici, est On ne voyait que le bonheur, sorti récemment. J’adore le style d’écriture, comme dans les autres romans de cet auteur, le rythme qu’il impose, les personnages… Tout en fait.

COUV On ne voyait que le bonheur

Honnêtement, je ne m’attendais pas à cette histoire. On commence sa lecture, et jusqu’à la moitié du livre, on ne peut pas deviner ce qui va se passer. Ce n’est pas un policier, loin de là, mais le revirement de situation est tel, que j’ai été obligée de m’arrêter 2 ou 3 jours après de reprendre la lecture. Sur le coup, j’ai presque été déçue, dans le sens « choquée », et puis finalement, je n’ai pas regretté de poursuivre. Le titre résume bien l’état d’esprit du roman : il ne faut pas se fier aux apparences ; ce n’est pas parce que vous voyez une famille unie et heureuse sur une photo qu’il en déduire que tout est rose dans leur vie et qu’un drame ne se prépare pas…

Bilan : si l’on aime ce style d’écriture, vous le finirez en 3 jours, mais attention à ne pas vous laisser surprendre par le drame en question…